L’indemnisation des chômeurs en fin de droits prolongée jusqu’à fin mai

Alors ministre de la transition écologique et solidaire, Elisabeth Borne sort d’un conseil des ministres, à l’Elysée, le 24 juin 2020.

Face au prolongement de la crise sanitaire, les mesures de soutien sont reconduites. Les chômeurs en fin de droits verront leur indemnisation à nouveau prolongée jusqu’à la fin mai, a annoncé, lundi 19 avril, la ministre du travail, Elisabeth Borne.

« Depuis fin octobre, on prolonge les droits des demandeurs d’emploi qui sont arrivés en fin de droits. Je vous annonce aujourd’hui qu’on va à nouveau prolonger les droits de ces demandeurs d’emploi jusqu’à la fin mai », a déclaré la ministre sur France Inter.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi La crise sanitaire et économique plombe les comptes de l’assurance-chômage

700 000 demandeurs d’emploi concernés

Cette prolongation concerne les chômeurs arrivés en fin de droits (allocation de retour à l’emploi ou allocation de solidarité spécifique) depuis le 30 octobre. Depuis cette date, « c’est près de 700 000 demandeurs d’emploi » qui ont bénéficié de cette mesure pour un coût « de 2,5 milliards d’euros », a-t-elle ajouté.

Le décret sur la réforme de l’assurance-chômage du 31 mars a en principe déjà acté cette prolongation jusqu’à la fin du mois de juin mais la ministre la confirme oralement de mois en mois au vu de l’évolution de la crise.

Cette prolongation pourra être interrompue le cas échéant fin mai, par arrêté, en cas d’amélioration de la situation. La prolongation exceptionnelle des droits à l’assurance-chômage avait déjà été adoptée pendant le premier confinement, qui avait duré trois mois, du 17 mars au 10 mai.

Les intermittents du spectacle ont eux bénéficié de la prolongation spécifique de leurs droits jusqu’au 31 août 2021.

Lire l’entretien : « Les demandeurs d’emploi concernés vont avoir un lourd sentiment d’injustice »

Le Monde avec AFP