L’impact de la crise commence en haut

Le livre. Comment évoluent les politiques publiques en temps de crise ? Depuis les années 1970, les crises pétrolières, économiques, financières, naturelles et sanitaires ont suscité des travaux multiples. Traditionnellement, les analyses mettant en avant la continuité s’opposent à celles insistant sur la brutalité des changements opérés. Cet essai sur Les Politiques publiques dans la crise (Editions Les Presses de Sciences Po) dévoile une réalité plus nuancée. Il insiste sur les grandes variations observables, selon les secteurs et les échelles.

« Les Politiques publiques dans la crise. 2008 et ses suites », sous la direction de Patrick Hassenteufel et Sabine Saurugger. Editions Sciences Po Les Presses, 334 pages, 27 euros.

L’ouvrage collectif, réalisé sous la direction de Patrick Hassenteufel et Sabine Saurugger, se concentre sur une des crises les plus importantes : celle qui en 2008 produit des bouleversements économiques et financiers contraignants pour les acteurs des politiques publiques, mais ouvre de nouvelles possibilités de changement. De nombreuses réformes ont ainsi été adoptées depuis, dans un contexte budgétaire, financier et monétaire contraint.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi L’Europe prête à prolonger la suspension du pacte de stabilité jusqu’à fin 2022

Ainsi du tournant macroprudentiel de la régulation financière supranationale, de la création de l’Union bancaire au niveau de l’Union européenne ou encore du développement d’institutions budgétaires indépendantes. « C’est cette combinaison de contraintes renforcées et d’opportunités de changement que nous analysons dans cet ouvrage, afin de comprendre les évolutions des politiques publiques dans plusieurs domaines, en inscrivant le cas français dans une perspective comparative, dans la moyenne durée et dans le cadre d’interdépendances supranationales multiples », expliquent les professeurs des universités en sciences politiques.

Les auteurs dégagent plusieurs leçons. Tout d’abord, les principaux changements se sont produits aux niveaux supranationaux. L’adoption du traité budgétaire européen renforce le contrôle des politiques économiques dans l’ensemble des pays de la zone euro. L’ouvrage s’interroge alors sur les reconfigurations d’acteurs qu’entraîne, au niveau européen en particulier, le renouvellement des capacités d’action et de contrainte des institutions supranationales.

Emploi, protection sociale

Ensuite, les auteurs montrent que les dynamiques antérieures dans des domaines comme l’emploi et la protection sociale se sont amplifiées. En France, « la crise a contribué à un affaiblissement des partenaires sociaux, poursuivant un phénomène amorcé avant la crise économique et financière ».

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Face à la crise liée au Covid-19, l’Europe doit faire plus en matière de relance

L’ouvrage analyse aussi les changements liés aux politiques d’austérité dans des domaines de politiques publiques ne relevant pas directement de politiques économiques mais fortement affectés par celles-ci : la protection sociale, les politiques de défense, de l’emploi… Et les politiques environnementales, « qui connaissent un mouvement de retrait à partir de 2010-2011, dans un contexte de réaffirmation des politiques d’austérité budgétaire. Leur réaffirmation plus récente est liée à des dynamiques politiques », à la fois électorales, avec le nouveau poids pris par les partis écologistes, mais aussi liées aux actions collectives, avec des mobilisations transnationales et des contestations localisées de grands projets.

Il vous reste 15.4% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.