La cohésion d’équipe dans les entreprises à l’épreuve du Covid

Depuis quelques semaines, Jean-Claude (qui témoigne sous le couvert de l’anonymat), directeur financier dans une grande entreprise, reçoit des messages de salariés impatients. « Nous faisons revenir très progressivement nos équipes sur site et beaucoup aimeraient que les choses s’accélèrent, constate-t-il. Ils voudraient quitter le 100 % télétravail et retrouver pour au moins quelques jours la vie de bureau, comme avant. » Problème, à ses yeux : « Tout a changé. Un grand nombre de collègues ne sont plus là en même temps que vous, les mails ont remplacé les discussions autour d’un café… Les collaborateurs n’ont pas forcément conscience que, protocole sanitaire allégé ou pas, une partie de la convivialité a disparu. »

De fait, les mesures de distanciation ont complexifié les relations entre salariés. « Durant les premières semaines de déconfinement, ils n’ont par exemple pas pu retrouver sur les plateaux cette fluidité des échanges qui permet de s’entraider de manière informelle », expose Elisabeth Pélegrin-Genel, architecte et psychologue du travail. Qu’en sera-t-il avec l’allégement des dispositifs sanitaires ? « On ne reviendra pas directement à la situation d’avant-crise, estime-t-elle. Beaucoup de salariés se montrent très prudents dans leur rapport aux autres et ne souhaitent pas perdre, par un relâchement, le bénéfice de plusieurs mois d’efforts. »

Article réservé à nos abonnés Lire aussi La collaboration à distance recrée les rites de l’entreprise

A l’heure du déconfinement, le vivre-ensemble est fragilisé. Affaibli par les règles de distanciation, il est aussi mis à l’épreuve par plusieurs mois de télétravail massif et porteur de nombreux défis. Comment préserver la cohésion de l’entreprise avec un effectif dispersé façon puzzle ? Comment s’assurer également qu’une fracture n’apparaisse pas entre les salariés ayant accès au télétravail et ceux qui poursuivent l’activité sur site ?

De nouveaux dispositifs

La capacité à mener des projets collectifs est questionnée, alors qu’un roulement permanent a lieu dans les équipes entre salariés en distanciel et en présentiel. « Le travail implique une dimension relationnelle et collaborative qui a été fortement impactée durant cette période, note Maurice Thévenet, professeur à l’Essec. Une conférence Zoom n’est pas forcément suffisante pour développer la créativité ou pour concevoir collectivement des solutions face à des situations difficiles. »

Ces menaces qui pèsent sur le collectif de travail sont aujourd’hui au cœur des réflexions des services des ressources humaines. « C’est “la” préoccupation, confirme Benoît Serre, vice-président de l’Association nationale des DRH. Nous devons nous concentrer sur un défi de taille : parvenir à reconstituer l’unité de l’entreprise. » Le sujet est d’autant plus sensible dans le contexte actuel de crise économique, estime M. Thévenet : « Les entreprises vont se retrouver face à un impératif de productivité. Ce qui implique de disposer, en interne, d’une cohésion et d’un fort engagement dans le travail. »

Il vous reste 47.22% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.