Le marché du travail américain à l’épreuve du Covid-19

Les chiffres ont de quoi donner le tournis. Entre février et avril, le taux de chômage aux Etats-Unis est passé de 3,5 % à 14,7 %. Une telle flambée n’avait jamais été observée depuis la guerre.

Une envolée du chômage, symbole d’un marché du travail ultra-flexible

Infographie Le Monde
Infographie Le Monde

Le nombre d’emplois aux Etats-Unis est donc revenu à son niveau du début 2011 (environ 131 millions, contre 152 millions avant la pandémie). Dans le secteur le plus touché, les loisirs et l’hébergement, le nombre d’emplois a été divisé par près de deux.

Si le taux de chômage s’est envolé aussi rapidement, c’est que le marché du travail américain est l’un des plus flexibles au monde et que les autorités y interviennent peu, que ce soit du point de vue de la régulation que de celui des aides aux salariés et aux chômeurs.

Des mesures-chocs pour tenter d’endiguer la crise

Le gouvernement américain a néanmoins mis en place plusieurs aides visant à maintenir l’emploi ou à aider les personnes qui auraient tout de même été licenciées.

Les Américains peu convaincus dans les sondages

Malgré les efforts du gouvernement de Donald Trump, la vision qu’ont les Américains de leur économie semble ébranlée, et les effets de l’épidémie de Covid-19 se font ressentir dans près d’un foyer sur deux.

Récemment, la presse américaine a révélé que de nombreuses sociétés cotées en Bourse ont elles aussi bénéficié du Paycheck Protection Program. Bien que certaines aient renvoyé ces sommes, l’opinion américaine reproche la façon dont ces aides ont été gérées.

L’approbation aux réponses apportées par Donald Trump à la crise du Covid-19 diffère toujours très largement selon les affinités partisanes.

Sources : BLS, FED, OCDE, Associated Press-Norc, CNN, LLRI, Fivethirtyeight

Il vous reste 100% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.