Les étudiants atteints de troubles « dys » de plus en plus nombreux dans l’enseignement supérieur

Dysorthographie, dyslexie, dysgraphie, dyscalculie… Les jeunes souffrant de troubles « dys », davantage diagnostiqués et accompagnés depuis la loi de 2005, sont de plus en plus nombreux à l’université et dans les grandes écoles, et questionnent les pratiques des enseignants.