Un emploi, un logement

Principal bailleur social du territoire, Plaine Commune Habitat présente son aider aux jeunes diplômés, enfants de locataires, à trouver un job avant de leur offrir un logement.

Titulaire d’un bac S, Rayane a fini ces ans en classe préparatoire, maths sup et maths spé, avant d’aller à la fac, d’y obtenir une licence en maths-informatique-physique… Et d’voir enfin un travail, dans le bâtiment en tant que serrurier. À 23 ans, ce jeune Dionysien vit encore chez ses parents dans un logement de Plaine Commune Habitat (PCH). C’est ainsi qu’il a été sélectionné pour tester un dispositif dont il sera l’un des tout premiers bénéficiaires, d’abord pour chercher un emploi qui correspond à ses compétences et ensuite pour l’attribution d’un logement par PCH. Telle est en effet la finalité du Pack Emploi-Logement que le bailleur social a lancé le lundi 12 novembre, avec ses partenaires, l’Union sociale pour l’Habitat (USH), le cabinet de recrutement Mozaïk RH et l’association pour le parrainage professionnel Nos Quartiers ont des Talents (NQT).

Un Pack contre les discriminations et pour l’embauche

Destiné au moins de 30 ans, de niveau bac+2, le Pack a été imaginé par PCH, comme le témoigne son président, le maire Laurent Russier, afin de trouver une solution à cette situation hélas fréquente et « déstabilisante pour toute une famille » quand un enfant diplômé « est en galère ». Et contraint de rester sous le toit familial. « Nous avons, de la part des jeunes, énormément de demandes de décohabitation », ajoute-t-il. Grâce au soutien de l’USH, signale Marie-Noëlle Lienemann, sa vice-présidente et sénatrice (ex PS), le Pack est « doté d’un outil financier et technique. On a signé un protocole avec l’État, nous avons sollicité la Caisse des Dépôts et Consignations, ainsi que des fondations privées pour l’emploi des jeunes et contre les discriminations ».

De son côté, Mozaïk RH a mis en place « une base de données où les candidats les plus volontaires vont être identifiables (1), explique son président-fondateur Saïd Hammouche. On va travailler à partir des opportunités d’embauche ». Et pour compléter cet accompagnement,  l’association NQT qui va permettre aux jeunes de profiter du parrainage d’un cadre supérieur ou chef d’entreprise. Si l’ambition est d’aboutir à un emploi, et plutôt en CDI, « on va travailler aussi sur l’alternance et sur les offres de stage », précise Saïd Hammouche.

Dimensionné pour 50 jeunes, le Pack pourrait ainsi en toucher 200, eux-mêmes enfants de locataires de PCH. Un bailleur déjà remarqué pour d’autres initiatives, tels un programme « logement et santé mentale » et un Club des locataires groupant achats de biens et de services.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *