Formation professionnelle : une appli bienvenue mais perfectible

Une appli permettant d’avoir facilement accès à la formation professionnelle ? « C’est pas mal », réagit Catherine Lenglet, prof de design. Depuis le 21 novembre, « Mon Compte formation » est téléchargeable sur n’importe quel smartphone. Notée 3,5/5 sur l’AppStore, introuvable sur PlayStore. En quelques clics, à condition de disposer de son numéro de Sécurité sociale, tout actif peut ainsi ouvrir son compte personnel de formation (CPF), comme il pouvait le faire sur son ordinateur depuis le 1er janvier 2015. Une possibilité méconnue : sur 29 millions d’actifs, seuls 8,3 millions avaient activé leur compte, et à peine 2 millions l’avaient utilisé, indique le ministère du travail.

Lire aussi Le gouvernement lance une « appli » sur smartphone pour dynamiser la formation professionnelle

Au vu des réactions, l’existence même du CPF était passée complètement inaperçue. Dès l’annonce du lancement de l’application, les tweets tombaient en cascade. « J’avais 1 000 euros, ? Mais pourquoi j’ai payé mon permis cet été », dit l’un, « Je découvre que depuis des années j’ai des sous qui s’accumulent et vont payer les 2/3 de mon permis », répond Marie.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi « Juste un clic », pour se former ?

Les 500 euros versés (800 pour les moins qualifiés) par an sur le CPF individuel sont un droit à formation. La Caisse des dépôts qui gère le compte paye directement l’organisme de formation. Les actifs disposent en moyenne de 1 040 euros sur leur compte. Les indépendants y auront accès à partir d’avril 2020.

L’appli ne change pas les règles

Mais « il faudra toujours l’accord de sa direction pour partir en formation pendant les heures de travail », réagissait la CGT, le 17 novembre. En effet, l’appli ne change pas les règles : le financement de la formation en toute indépendance n’est possible que si elle est faite en dehors du temps de travail.

L’avantage de cette appli est sa simplicité d’utilisation : plus besoin de connaître la convention collective dont on dépend. Le compte est ouvert en donnant ses coordonnées et en validant les conditions générales d’utilisation, qu’aucune des personnes interrogées pour cet article n’avait lues. Elles ont eu tort : les manquements aux obligations du titulaire du compte sont sévèrement sanctionnés. Les importants changements d’usage (déclarer la fin de sa formation et la certification obtenue) auraient mérité une mise en garde très visible. Si le formulaire n’est pas rempli dans les temps, il faut recommencer : « La durée de vie du contrôle de sécurité est dépassée, veuillez renouveler le contrôle de sécurité ».