« Financial Times » Classement des masters de management en 2018 : la France s’impose

Trois écoles de commerce françaises sont dans le top 5 de l’édition 2018 du classement des masters de management du Financial Times, et vingt-quatre figurent parmi les cent premiers de ce classement mondial.

Pour la huitième fois de suite, c’est le master Strategy and International Management de l’école suisse de Saint-Gall qui occupe la première position, suivi par HEC, qui occupe depuis 2014 la deuxième place de ce palmarès, très scruté. Le master en management de la London School of Business complète le podium.

Lors de l’édition 2017 de ce classement, plusieurs grandes écoles françaises avaient reculé : l’Essec passait de la 3e à la 5e place ; l’ESCP de la 4e à la 6e ; l’Edhec de la 15e à la 16e ; l’EM Lyon de la 26e à la 27e ; et Audencia Business School de la 24e à la 29e place.

Plusieurs établissements ont redressé la barre par rapport à 2017, quand une transformation de méthodologie avait permis aux établissements britanniques d’améliorer leurs résultats (avaient été ajoutées des informations sur l’évolution de salaire, trois ans après la sortie de l’école, ainsi que sur l’amélioration de carrière). Ainsi, l’Essec et l’ESCP ont chacune progressé d’une place et figurent, comme en 2016, dans le top 5. «  Nous nous réjouissons de ce bon résultat : il reflète notre engagement à inspirer et à former les leaders internationaux de demain », se réjouit, dans un communiqué, Frank Bournois, directeur général d’ESCP Europe.

L’Edhec glisse d’une place pour la deuxième année d’affilée et se classe 17e. Une descente bien plus brutale est enregistrée par le master d’Audencia Business School : régressé de cinq places l’an dernier, il recule de dix rangs dans cette dernière édition et se situe à la 39e place. L’EM Lyon également régresse fortement, passant de la 27e à la 40e place, tandis que Grenoble école de management baisse du 33e au 43e rang. En revanche, Skema Business School gagne dix places, passant de la 35e à la 25e.

Globalement, les universités françaises sont stables ou décrochent légèrement. Ceux qui progressent sensiblement sont la Burgundy School of Business, qui se classe à la 77eplace (+ 4) et l’EM Strasbourg à la 72e place (+ 8).

Le Financial Times établit sa classification sur différents critères parmi lesquels, le salaire des diplômés, l’internationalisation de l’école, la réalisation des objectifs, le retour sur investissement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *