8 universités s’unissent pour la création d’une Université Civique Européenne

Avec l’objectif de la création d’un espace universitaire intégré où étudiants, universitaires, chercheurs et personnels se mobilisent et coopèrent aussi librement que dans leur organisme d’origine, 8 universités ont décidé de créer ensemble une université civique européenne.

Le but de cette union est d’encourager le multilinguisme par la rencontre d’individus parlant anglais, français, allemand, grec, italien, roumain, espagnol et suédois.
C’est pourquoi font partie du projet : Aix Marseille Université (France), l’Université Kapodistrian (Grèce), l’Université de Bucarest (Roumanie), l’Université Libre de Brxelles (Belgique), l’Université Autonome de Madrid (Espagne), l’Université de Rome la Sapienza (Italie), l’Université de Stockholm (Suède), et Eberhard Karls Universität Tübingen (Allemagne).
Cette grande université européenne va créer un espace créatif et responsable d’enseignement, de recherche, d’échanges culturels et d’action citoyenne tout en dialoguant avec le monde, ses habitants et ses institutions.

Le Projet

Ce projet vise à promouvoir les valeurs, les cultures et la citoyenneté européennes auprès de nouvelles générations d’étudiants. Il va épauler des collaborations novatrices et intégrées, en dehors des frontières, des langues ou des disciplines universitaires. Il agira au même temps localement et globalement, tout en défiant les problèmes sociaux, économiques ou environnementaux.

Cet engagement va favoriser la croissance et la multiplication des opportunités à tous les niveaux, pour toutes les universités partenaires et pour l’Europe dans son ensemble. L’Université Civique Européenne se conçoit comme un outil essentiel du renouveau du processus d’intégration européenne.
Toutes les universités partenaires ont comme objectif commun : inclure un engagement auprès des territoires et de leurs acteurs socio-économiques et culturels. Ainsi, elles associeront leurs ressources dans les domaines de l’enseignement et de la recherche pour répondre aux besoins d’aujourd’hui et de demain, comme l’urbanisation, l’énergie et le changement climatique, le vieillissement, le patrimoine culturel.
Les grands défis seront de même pédagogiques, pour offrir les opportunités communes dans l’enseignement supérieur à tous les étudiants, ou pour développer de nouvelles méthodes d’apprentissage numérique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *