Rebond de l’économie américaine au troisième trimestre

« It’s economy, stupid », (« c’est l’économie, idiot »), avait soufflé un conseiller de Bill Clinton pour expliquer la victoire de son champion, en 1992, face à George Bush père empêtré dans une récession. Si c’est le cas, les chances de Donald Trump de remporter l’élection présidentielle, mardi 3 novembre, sont bien supérieures à celles que lui donnent pour l’instant les sondages (11 % de chances seulement selon le site de référence FiveThirtyEight). Car l’économie américaine a très fortement rebondi au troisième trimestre, selon les premières estimations publiées jeudi 29 octobre par le département du commerce. En effet, la croissance du produit intérieur brut (PIB) a atteint 33,1 % en rythme annuel au troisième trimestre, après une chute de 31,4 % au deuxième trimestre. Si l’on prend les chiffres trimestriels, l’économie a crû de 7,4 % par rapport au trimestre précédent, après un recul de 9 % au deuxième trimestre.

Par rapport à 2019, le PIB du troisième trimestre reste inférieur de 2,9 %. Au total, selon les prévisions du Wall Street Journal, la récession pour l’année 2020 devrait être de 3,5 % – en France, elle devrait être de 10 %. Toutefois, le rebond de l’économie devrait se ralentir en raison de la persistance de l’épidémie liée au coronavirus.

Reprise de la consommation

Côté emplois, l’Amérique avait récréé, fin septembre, la moitié des 22 millions de « jobs » qu’elle avait détruits en mars et avril, lorsque l’activité avait été mise à l’arrêt. Le taux de chômage était retombé à 7,9 %. Il devrait reculer de nouveau en octobre, les inscriptions au chômage ayant atteint, pour la semaine close le 24 octobre, 751 000, en recul de 40 000. Ce chiffre est élevé, mais il est le plus bas depuis la mi-mars. Ces chiffres de l’emploi d’octobre ne seront connus qu’après l’élection.

Donald Trump s’est immédiatement réjoui de l’indice de croissance sur Twitter. « Le chiffre du PIB vient d’être annoncé. Le plus grand et le meilleur de l’histoire de notre pays, et même pas proche. L’année prochaine sera FANTASTIQUE !!! Cependant, Sleepy Joe Biden et sa proposition d’augmentation record des impôts tueraient tout. Je suis tellement content que ce grand chiffre du PIB soit sorti avant le 3 novembre », a écrit le président sortant.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Présidentielle américaine, J − 5 : Donald Trump persiste à minorer le Covid-19

La bonne tenue de l’économie s’explique par la reprise de la consommation (en hausse de 40 % en rythme annuel) et notamment dans les services et les biens durables (82 %). L’Amérique a aussi résisté grâce à la puissance du high-tech, et la crise a permis une bascule numérique majeure. Cette transition s’est faite aux dépens des petits commerces et au prix d’une gestion incontrôlée de l’épidémie de Covid-19, qui a fait plus de 220 000 victimes. Donald Trump, dans le débat du 22 octobre, a accusé Joe Biden, qui axe toute sa campagne sur la mauvaise gestion de la pandémie par son adversaire, de vouloir mettre à l’arrêt l’activité, contre la volonté de la population. « Nous apprenons à vivre avec. Nous n’avons pas le choix. Nous ne pouvons pas nous enfermer dans un sous-sol comme le fait Joe Biden », a-t-il lâché.

Il vous reste 42.92% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.