Une formation qui ouvre les portes pour un métier

Une collaboration intéressante entre Pôle Emploi Lannemezan et l’UIMM (Union des Industries et Métiers de la Métallurgie) pour assister l’entreprise F-Tech dans le recrutement d’ajusteurs aéronautiques.

Former pour se former n’est pas un métier. Partant de cette observation, Pôle Emploi Lannemezan, sous la direction de Sonia Puysségur, avec l’équipe Entreprise, dont Stéphane Di Frata est le responsable ; l’UIMM Occitanie et Catherine Bourgeois, sa secrétaire générale du Bassin Adour, ont organisé une formation d’ajusteurs aéronautiques dans le cadre d’une Préparation opérationnelle à l’emploi collective pour notamment l’entreprise F-Tech.

Réellement, 27 chercheurs d’emploi ont postulé pour suivre une formation spécifique à ce métier et 17 ont réussi les tests par méthode d’embauche par simulation. Une rencontre directe a été organisée par la suite avec les employeurs. 10 places de formation de 400 heures en centre et en entreprise qui vont se dérouler du 25 octobre 2018 au 25 janvier 2019. Après cette formation, des contrats de professionnalisation (contrat en alternance) ou des missions d’intérim.

«L’objectif de cette formation est d’obtenir une qualification reconnue par les entreprises de la branche professionnelle», explique Huguette Gayrin, chargée de mission emploi à l’UIMM Occitanie.

«Il s’agit de donner une réponse aux besoins des entreprises et des demandeurs d’emploi et de ne pas faire de la formation pour de la formation», souligne Sonia Puysségur, la directrice de Pôle Emploi Lannemezan, qui ajoute que «quelqu’un qui veut aller vers des métiers en tension sera accompagné par le biais d’une formation reconnue».

Des profils d’horizons différents

Des personnes de 20 à 59 ans qui viennent d’horizons différents, tant géographiquement que professionnellement, ont fait acte de candidature à une formation d’ajusteur aéronautique.

Ainsi, Tristan Sanchez, de Louey, déclare : «Je veux intégrer la formation d’ajusteur aéronautique pour avoir un emploi fixe et faire carrière dans l’aéronautique. J’ai apprécié cette méthode de recrutement car on est tous mis sur un pied d’égalité avec cette simulation à un poste de travail».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *