Trop-perçus et couac informatique : le coup de blues des vacataires de l’université

A Nantes, des enseignants doivent rembourser des sommes allant jusqu’à 2 000 euros selon une source syndicale. Au niveau national, le contentieux dépasse 17 millions d’euros.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.