Business intelligence, Définition et mécanismes

Les mécanismes de business intelligence désignent l’ensemble des outils et technologies permettant d’améliorer la prise de décisions des responsables d’entreprise et des utilisateurs finaux afin d’améliorer la performance de l’entreprise,et accordent aux décideurs grâce à leurs données de mieux apercevoir l’entreprise, mieux la gérer et donc mieux piloter sa compétitivité.

Face à une grande abondance de données stockées par les entreprises, celles-ci sont parfois obligées d’utiliser des outils de plus en plus développés pour pouvoir les administrer et pour en tirer profit. Les outils de business intelligence sont là pour répondre à ce besoin.

 

Signification du business intelligence

Le terme business intelligence (ou informatique décisionnelle en français) existe depuis plus de vingt temps, mais commence se valoriser avec l’abondance des données (issues des relations commerciales, des données financières, etc. stockées par les entreprises), la puissance des terminaux informatiques, et des technologies du web, etc.

La business intelligence est l’une des secteurs de la Big Data, la fameuse science qui s’intéresse aux données. Il comprend l’ensemble des mécanismes, des technologies, des infrastructures, des méthodologies, nécessaire pour gérer des masses importantes de données et de transmettre les informations importantes aux responsables d’entreprise et aux utilisateurs finaux de façon la plus facile pour améliorer leur assimilation et leur prise de décision.

 

Usage des mécanismes du business intelligence

Les outils de business intelligence ou outils d’analyse décisionnelle sont des logiciels applicatifs qui sont utilisés pour dialoguer avec les données, cela se passe généralement par trois étapes :

  • la collecte, le traitement et le chargement  ;
  • le stockage ;
  • la restitution des données.

 

La collecte le traitement et le chargement ETL : durant cette étape les données en question seront récupérer depuis plusieurs sources de stockage (externes ou internes) à travers un processus appelé ETL(Extract transform and load). C’est un ensemble d’outils capables d’aller chercher les informations à leur état brut (son format d’initiale), de les nettoyer, de les corriger, de les  consolider, puis de les charger dans un système décisionnel.

Le stockage : dans cette étape les données nettoyées et consolidées seront stockées dans un magasin de données appelé Datawarehouse, Datamart, ou Cubes en fonction du volume de celles-ci, mais ne seront pas encore prêt à une utilisation.

 

La restitution des données : l’ultime étape étant l’utilisation finale, les données seront restituées sous forme d’informations claires et utilisables par les utilisateurs finaux, l’objectif étant d’aider l’analyse et la prise de décision. Ces derniers peuvent être ensuite :

  • exportées sous forme de reporting ;
  • Pour créer des tableaux de bord permettant des visualisations interactives et intelligentes des données ;
  • Pour créer des d’indicateurs de performances et de métriques KPI, etc.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *